Les prescriptions du Dr Muller

Marc Bolan et T-Rex : mod, hippie, superstar

De 1947 à 1977, histoire d'une étoile filante du rock, inventeur du Glam-Rock, Marc Bolan

bolan

Le Mod

Tout d'abord précisons que Bolan n'est pas le véritable patronyme de Marc. Non, il s'agit de Feld. Ce qui, on l'avouera est moins glamour que Bolan. Il semblerait que ce pseudo soit une contraction de Bob Dylan

Marc Feld est le fils de Phyllis Winifred et de Simeon Feld. Lorsque ces derniers déménagent dans le sud-ouest de Londres, Marc commence à s'intéresser à Gene Vincent, Eddie Cochran, Chuck Berry et au bluesmen Arthur Crudup. En phase avec son époque, il fait partie des mods. On le voit, paré de ses atours mods dans un épisode du show tv Orlando. Il rejoint même une agence de modèles et devient brièvement un « John Temple boy » et apparaît dans un catalogue de vêtements masculins. Le magazine « Town » le classe, en 1965, parmi les premiers mods. C'est à cette époque qu'il fait ses premiers pas dans le show-business avec un single qui restera à l'état d'acétate (une version du « Blowin' in the wind » de Dylan).

John' Children

1965, Bolan frappe à la porte de Simon Nappier-Bell. Il a déjà changé son nom et est devenu Bolan pour la postérité. Il affirme à Nappier-Bell alors manager des Yarbirds et de John's Children qu'il est une future star et se propose de lui faire écouter ses compositions. Nappier-Bell arrange immédiatement une session d'enregistrement. Les titres ne sortiront pas du vivant de Bolan bien que l'un d'entre eux « You Scrare Me To Death » (Tu me fais chier à mort !) soit utilisé dans une publicité pour dentifrice (!). Certains de ces enregistrements referont surface en 1982 sur la compilation You Scare Me To Death. Parmi ceux-ci, on peut citer les excellents « Mustang Ford » et « Hippy Gumbo ». Nappier-Bell au départ voulait intégrer Bolan aux Yarbirds puis se rabat sur les John's Children. Ceux-ci sont des Who du pauvre, précurseurs des punks de par leur attitude anarchique et anarchiste sur scène et leur inaptitude à maitriser leurs instruments. Toujours est-il que Bolan n'enregistre qu'un seul titre avec eux, le très bon « Desdemona » marqué par la voix si particulière de Bolan.

 


Desdemona

Tyrannosaurus Rex

Après la séparation des John's Childre, Bolan forme Tyrannosaurus Rex avec le percussionniste Steve Peregrin Took. Le duo réalise 4 albums et 4 singles qui flirtent avec les charts. Superstar, ce n'est pas encore le moment. Cependant, le duo a toute sa légitimité dans le mouvement hippie grâce aux paroles poétiques de Bolan. Puis Bolan s'achète une Gibson Les Paul rouge. Il remplace Took par Mickey Finn et commence à électrifier sa musique.

T-Rex

bolanC'est le 1er juillet 1970 que Bolan trouve la formule magique qui va faire de lui une superstar pendant les trois années à venir. Le single « Ride A White Swan » produit par Tony Visconti, single qui marque le passage de Bolan à une musique plus simple et plus électrique, gravit peu à peu les marches du hit-parade pour finalement se retrouver à la 2ème place début 1971. C'est à cette même époque que Bolan commence à porter des haut-de-forme et à se maquiller les joues avec de petites étoiles brillantes. L'idée est immédiatement reprises par ses fans et d'autres artistes. Le glitter rock est né...

Bolan forme alors un véritable quartet rock avec le bassiste Steve Currie et le batteur Bill Legend et Mickey Finn. T-Rex accumule les succès et devient l'idole des petites adolescentes anglaises : « Hot Love » est n°1 pendant six semaines, « Get It On » séjourne quatre semaines dans les hauteurs, « Jeepster » bien que sorti sans l'accord de Bolan est n°2. « Telegram Sam » et « Metal Guru » s'arriment eux aussi, en 1972, à la tête des charts.

La même année Bolan apparaît dans le film que lui consacre une autre idole des jeunes, une ex celle-là, Ringo Starr. Born To Boogie est une ode au lutin Bolan où l'on peut entendre Starr s'extasier sur la Bolanmania qui lui rappelle l'heureux temps de la Beatlemania. Il faut dire qu'à l'époque le groupe vend 100 000 singles par jour ! Mais la Bolanmania n'a qu'un temps et fin 1973, la recette concocté par Bolan s'épuise ce qui n'empêche pas le magnifique « 20th Century Boy » d'atteindre la 1ère place.

 


Get It On

 


20th Century Boy


Le retour

bolanFin 1973, le groupe se désagrège, Legend quitte le navire. En 1975, c'est le tour de Finn. A l'époque, Bolan est en ménage avec sa choriste Gloria Jones qui donne naissance à leur fils Roland Bolan en septembre 1975. Début 1977, Bolan monte un nouveau groupe, enregistre l'album Dandy In The Underworld qui reçoit un bon accueil critique et s'embarque pour une tournée anglaise avec les Damned histoire de se faire apprécier d'un public qui ne l'a pas connu au fait de sa gloire glitter. Mais il ne saura jamais si sa carrière aurait pu rebondir car il meurt dans un accident de voiture de retour d'un concert le 16 septembre 1977.

Influence

T-Rex a influencé nombre de musiciens qui ont repris ses titres. Il serait fastidieux de tous les citer mais on peut par exemple noter que Siouxsie & The Banshees ont repris « 20th Century Boy », que Bahaus a commis une version de « Telegram Sam », que Placebo a aussi fait une version de « 20th Century Boy et que les Replacements, Duran Duran, Gun & Roses, les Violent Femmes, X, Depeche Mode ont rendu hommage au fondateur du Glitter-rock. Preuve que Bolan est toujours parmi nous et qu'il est effectivement devenu ce qu'il entendait être : une superstar...


Facebook

Fou de rock est listé dans la catégorie Genres musicaux : Musique Rock de l'annuaire Actualite referencement