Les prescriptions du Dr Muller

 

 

Roquette lancée des tombes – Rocket From The Tombs – Une fusée rock and roll

 

Les mythiques Rocket From The Tombs ressuscitent avec un nouvel enregistrement : The Black Record


Cleveland, Ohio, 1974, Crocus Behemoth de son vrai nom David Thomas rencontre Peter Laughner. Ce dernier repère Thomas alors qu'il est portier dans une boite folk. Laughner a lu les articles que Thomas écrit pour le fanzine hebdomadaire « The Scene ». Il lui demande s'il peut faire partie du groupe que Thomas a monté, Rocket From The Tombs. Tope-là !

 

 

Cleveland, l'erreur sur le lac

Cleveland n'est pas exactement le paradis sur terre. Cette grande cité industrielle est en plein déclin. A la fin des années 60, les médias nationaux ont commencé à parler de Cleveland comme de « l'erreur sur le lac » en référence à ses difficultés financières, au fameux incendie de la Cuyahoga en 1969 (la rivière était tellement polluée par des déchets industriels que les immondices prirent feu et ravagèrent un pont). Il n'est donc pas étonnant que Thomas déclare : « Rocket From The Tombs a toujours été plombé ».

La formation

Pendant l'été et l'automne 1974, le groupe sévit partout où on les accepte et fait même les 1ères parties du groupe anglais UFO et d'Iron Butterfly. C'est Peter Laughner qui a introduit un curieux personnage dans le combo : un certain Gene O'Connor, fan d'Alice Cooper, des New York Dolls, qui porte le cheveux long et roux et un costume lamé argent. O'Connor se fait appeler Cheetah Chrome. Celui-ci a un ami, batteur, un certain John Madansky, futur Johnny Blitz. Arrive enfin Craig Bell, bassiste dans le groupe rival de l'époque, The Mirrors. La formation « classique » de RFTT est née. Cette formation dure 8 mois. Elle n'a joué qu'une douzaine de concerts devant quelques centaines de personnes. Pas de quoi tisser une légende... Et pourtant...

Le mythe

Pourquoi RFTT est-il devenu « l'ultime et légendaire groupe rock underground » comme le définit le critique Lester Bangs ? Parce qu'après sa séparation naissent deux groupes phares de la New Wawe et du Punk américain : Pere Ubu avec Thomas et Laughner, les Dead Boys avec Chrome et Blitz. Pere Ubu reprendra « Final Solution », « Life Stinks »,et « 30 Seconds Over Tokyo ». Les Dead Boys inscriront à leur répertoire "Sonic Reducer","Ain't It Fun", "Down In Flames".

Les albums

Ce n'est qu'en 2002 que l'on peut écouter, enfin, à quoi ressemble la légende avec un 1er album qui regroupe des enregistrements en public du groupe datant de 1975 : The Day The Earth Met The Rockers From The Tombs. Et contrairement à ce qui se passe dans la plupart des cas en ce qui concerne les groupes mythiques,on n'est pas déçu.
En 2003, sort Rocket Redux produit par l'ex-guitariste de Television,Richard Lloyd, qui a fait un bout de chemin avec RFTT. En juillet 1974, RFTT avait fait la 1ère partie de Television. Tom Verlaine avait dit à Lloyd : « Quel groupe monstrueux ! ». Lloyd avait pensé « Je veux faire partie de ce groupe ».

Final solution 1975

Ain't It Fun 1975


l faut attendre 2011 pour qu'un 3ème album voit le jour : Barfly. Et enfin, en 2015, The Black Record. Et ça valait le coup d'attendre ! Car ces papys du rock qui pourraient être les grand-pères de la scène punk, garage actuelle jouent une musique d'une férocité implacable. On trouve sur cet album un titre prémonitoire de l'époque (la notre) « Welcome To The New Dark Ages » mais aussi une reprise du « Strychnine » des Sonics. David Thomas explique ce choix : « Strychnine est dédicacé à tous les ingénieurs marketing internationaux qui expliquent patiemment que leur poison est bon pour vous ». On trouve aussi sur l'album une version de « Sonic Reducer » à la hauteur de celle des Dead Boys ainsi que des titres excitants et glaçants à la foi tel ce « I Keep A File On You ».

Good Times Never Roll - Barfly

I Keep A File On You - Black Record

 

Strychnine - Black Record

Si la formation actuelle ne compte que deux membres originaux du groupe dans ses rangs : David Thomas et Craig Bell, la musique que RFTT propose sur The Black Record est à la hauteur du mythe : féroce, violente et sans concessions. Les vieux rockers ne se rendent jamais...